Wéry de Jupille (XIIIe s.)
Les Gens de chez nous

Il eut deux fils : Jean de Jupille (chanoine de la cathédrale Saint-Lambert de Liège et fondateur de la paroisse de Saive) et Louis l’Oeil de Jupille.
Son épouse se nommait Engine de Vianden, fille du puissant comte Henri de Vianden (bâtisseur de la forteresse de Vianden).
Vers le milieu du XIIIe siècle, Henri de Vianden aurait reçu la garde du domaine de Jupille (propriété de l'évêque de Verdun depuis 1008). Il aurait par la suite, concédé à son gendre Wéry cette fonction. Le domaine de Jupille était à cette époque une étendue encore densément boisée englobant le village de Saive.

On peut supposer que Wéry de Jupille s'accapara une partie de ce domaine pour son propre compte, en particulier un certain nombre de biens sur les terres de la seigneurie de Saive.
Par la suite, pour affirmer son autorité sur ses nouvelles possessions et s'inspirant des ouvrages de son beau-père, il s'est probablement lancé dans l'édification d'un château-fort sur ce qui devait être au XIIe siècle, un simple refuge fortifié mais occupant un lieu hautement stratégique.

Sources :
Edouard Poncelet, La seigneurie de Saive, extrait du Bulletin de l'institut archéologique liégeois - tome XXII, 1891
Adrien Valentiny, La seigneurie de Saive, mémoire de Licence ULg, 2006