Mathieu de Monsen ( †1629)
Les Gens de chez nous

Fils aîné d'Arnold de Monsen (notaire à la cour de Liège) et d'Engèle Colloise, fille de Josse Colloise (Seigneur de Saive 1572-1590), il connaîtra une existence des plus agitée et hors du commun. Seul à avoir laissé sa signature (son blason) sur le vieux château, il est de loin le plus attachant de tous les seigneurs qui s'y sont succédé.

En 1590, Il épouse Anne de Wesemael (Dame de Tignée, fille de Joseph de Wesemael) devenant ainsi seigneur de Tignée, au grand mécontentement des collatéraux de son épouse qui l'accuseront de rapt.
Toujours en 1590, Il acquiert la seigneurie de Saive par cession des droits de son oncle Jean Colloise (frère de l'ancien seigneur et à l'origine d'un nombre incalculable de procès concernant la possession de la seigneurie qu'il avait racheté par retrait lignager).
Ses droits sont immédiatement contestés par Gérard de Fléron (qui avait acheté le bien à l'ancien seigneur Josse Colloise en 1586). Durant de longues années, un procès opposera les deux hommes, Gérard de Fléron l'emportant devant la juridiction liégeoise (l'Official) tandis que Mathieu obtenait gain de cause devant la Chambre impériale de Spire.

En 1601, Mathieu de Monsen est confirmé officiellement dans ses fonctions à la tête de la seigneurie par la Cour de Saive et reconnu par les habitants, mais le conflit se poursuit et il devient de plus en plus violent. Refusant de se soumettre aux sentences du tribunal ecclésiastique de l'Official et du nonce, Mathieu est excommunié en 1606 (ce dont ses sujet de Saive se ficheront éperdument à commencer par le curé de la paroisse).
En 1609, il est capturé et emprisonné dans les pires conditions à Maestricht avant de se voir restituer son château (investi et pillé plusieurs fois par ses ennemis). En 1614, la Chambre impériale de Spire (après 24 ans de procès !) décide que Mathieu peut être admis au retrait de la seigneurie de Saive. Mais cela n' empêche pas les rivalités sanglantes de se poursuivre, sa tête étant même mise à prix.

Enfin, la mort de Gérard de Fléron en 1619 apporte un peu d’accalmie dans le village. Le château-fort saccagé par des années de luttes, est progressivement reconstruit. Mais la paix n'est toujours pas signée. En 1622, Mathieu de Monsen doit fuir une dernière fois sa maison de Tignée, mortellement blessé par les partisans d' Arnold de Fléron (fils de son défunt adversaire). Il se réfugie définitivement au château où il terminera sa vie reclus et protégé par les habitants du village.

Il décède en 1629 sans enfants. Son épouse étant morte vers 1614, c'est son frère, Denis de Monsen, qui reprendra la lutte sans guère plus de chance puisqu'il sera assassiné en 1632.

Sources :
Edouard Poncelet, La seigneurie de Saive, extrait du Bulletin de l'institut archéologique liégeois - tome XXII, 1891