Joseph Comblain
Les Gens de chez nous

Né à Barchon en 1813 (d’autres sources parlent de Cheratte voire Mortier), il avait épousé une fille Bartholomé et habitait une dépendance de l’ancienne ferme Bietmé (rue Cahorday, n°9).
Il fut à ses débuts un modeste armurier gagnant principalement sa vie comme agriculteur (ainsi que beaucoup de ses confrères locaux).

Il va d’abord mettre au point un révolver à percussion commercialisé par le marchand liégeois Henri Mangeot en 1854. Puis, dès 1867, il présente à l'armée belge un fusil à chargement par la culasse à bloc se levant vers l'arrière.
Il crée ensuite une arme résolument moderne à bloc tombant, produit par la firme "Lambin et Cie".
Soumis à de sévères tests, le nouveau fusil Comblain est finalement acheté par l’armée belge et attribué en 1870 aux chasseurs puis en 1871 à la garde civique. Les premiers modèles comprenaient un boîtier de culasse et une majorité de pièces en bronze phosphoreux. Plus tard, toutes les pièces seront en acier.
Sa robustesse, sa simplicité et ses performances balistiques (20 coups à la minute sans altérations) lui attribueront une réputation internationale. Comblain en produira 27 modèles !

Il restera toute sa vie un chercheur, laissant à d’autres (Les manufactures liégeoises Lambin, Nagant, Ancion, et Mordant) le soin de produire et commercialiser ses créations dans le monde entier (Amérique centrale et latine, Proche-Orient ou Afrique du nord). A partir de 1881, Comblain cède ses droits et brevets. Ses fusils continueront à être fabriqués (notamment par la F.N. de Herstal) jusqu’à la fin du XIXe s.

Ce passionné et inventeur de génie aimait la recherche. Ses réalisations se retrouvent aujourd'hui dans plusieurs grands musées d'armes. Il est décédé à Saive en 1893 et paradoxalement sans s’être réellement enrichi.

Sources :
http://users.skynet.be/HL-Editions/comblain/comblain1.htm
Le Terroir, Revue n°105, Association pour la sauvegarde et le respect de l’environnement du Pays de Herve, déc.2010